Établissement du cadre analytique: Comment approcher la folie?

Avec Jean-Maris Fritz et Huguette Legros, nous avons déjà un bon travail de catalogation des différents genres de fous et des implications de la folie. Reste à savoir ce que nous devons prendre comme approche pour notre analyse. En effet, les implications des textes sont très différentes: Dans les Folies Tristan d’Oxford et de Berne, déjà, il est question de deux tons différents. La Folie de Berne propose un cadre plutôt comique dans lequel le rire se situe surtout dans les échanges entre le héros déguisé et le roi Marc, tandis que le texte d’Oxford présente un enjeu plus moral et centre son commentaire à plusieurs reprises sur la translation de la folie de Tristan vers ceux qui ne parviennent pas à le reconnaître. Il en va de même pour Lancelot qui, dans chacun de ses accès de folie, aura un comportement différent et un retour à l’esprit également spécifique à chaque épisode.

Ainsi, si la folie feinte est plutôt une ruse, comme le décortique Gabriela Tanase1 et la vraie folie constitue un bouleversement, voire une convulsion du héros dans son cadre archétypal, le dénominateur commun du nonsense ou de l’inversion des valeurs reste de mise dans tous les cas. Tanase elle-même reconnaît les pièges que cette approche nous tend. Dans son cas, pour ce qui est des masques et de la représentation des rôles dans les textes:

Ainsi, les valeurs de déguisement sont diverses et il est parfois difficile de distinguer ce qui a trait à la contrefaçon d’identité d’avec ce qui représente en fait une stratégie d’élaboration de l’oeuvre littéraire.”2

Ce qui reste à faire: le changement du cadre d’études pour partir d’un nouveau référentiel et expliquer comment cela pourrait nous aider dans la discussion (l’étude des cas particuliers et une unification de l’approche, plutôt que son éclatement).



Citer ce billet
Filipe de Zanatta Santos (2019, 25 octobre). Établissement du cadre analytique: Comment approcher la folie? Un peu, beaucoup, passionnément... à la folie ! Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/osiz

  1. TANASE, Gabriela. “Jeux de masques, jeux de ruses dans la littérature française médiévale (XIIe – XVe siècles)”, Paris, Honoré Champion, 2010, 381 p. []
  2. Op. Cit. pp. 17-18 []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search